LE CONCOURS DE LA PACES

LA PREPARATION!


Point fort de notre structure, l’équipe pédagogique est composée de professeurs agrégés normaliens , de docteurs en biologie moléculaires et d’ostéopathes ( pour assurer les cours d’anatomie générale).
Les enseignants ont été choisis non seulement pour leurs qualités pédagogiques et relationnelles, leur parcours, leur implication et leur disponibilité mais également en fonction de leur expérience à la préparation aux concours de la PACES . Sur ce point, au regard des résultats que nous obtenons chaque année et qui nous propulsent au 1er rang dans l’île en termes de taux de réussite aux concours consécutivement depuis 2015, nous pouvons nous permettre d’être fiers de cette équipe.

L'engagement pédagogique du Serment d'Hippocrate

Un apprentissage systématique et complet des méthodes de travail et de préparation.

Gestion du temps, rythme de travail, techniques de mémorisation, organisation des révisions,autant d’éléments pratiques rarement développés à l’Université mais qui font vraiment la
différence.

Être attentif pendant les cours et le reprendre régulièrement.

Trop étudiants pensent qu’ils n’ont plus à aller en cours à l’Université s’ils ont le polycopié. Assister à tous les cours permet de commencer l’organisation des informations lors de la prise de note. L’information est alors encodée de façon beaucoup plus efficace que pour un étudiant qui n’a pas assisté au cours ou qui était sur son Smartphone pendant tout le cours. Il faut ensuite reprendre une notion entre 3 et 6 fois pour la retenir durablement.

Se tester systématiquement.

L’apprentissage est optimal lorsque l’étudiant alterne apprentissage et test répété de ses connaissances. Il a été montré que le nombre de tests via des exercices compte plus dans la mémorisation à long terme que le nombre d’heures passées à étudier. Pourtant, la majorité des étudiants relit son cours sans tester ses connaissances.
Ils sont alors persuadés d’avoir mémorisé leur cours , alors que relire son cours n’active que la mémoire de travail, qui est une mémoire à court terme.
Il est donc essentiel de s’entraîner régulièrement pour ancrer les informations de sa mémoire à long terme. Pour le chercheur canadien Steve Masson de l’Université du Québec, le cerveau est comme une forêt : si l’on marche plusieurs fois dans le même sentier, un chemin va progressivement se créer.
Plus l’on revient sur la même notion, et plus les connexions neuronales deviennent efficaces. Mais si l’on ne marche pas pendant un certain temps dans les sentiers créés, la végétation reprend sa place : les réseaux de neurones non utilisés finissent par se déconnecter progressivement. Au Serment d’Hippocrate, un entraînement intensif est proposé sous trois formes : QCM réguliers type concours, contrôles continus hebdomadaires, et sessions de concours blancs organisées dans les conditions d’examen, permettant aux étudiants de s’entraîner à leur rythme, en fonction de l’avancement dans leur travail.

Un accompagnement personnalisé.

Il s’agit de recevoir régulièrement chaque étudiant pour faire le point avec lui sur ses manques, ses difficultés, ses erreurs, et ses axes d’amélioration, travailler les problèmes de compréhension, le soutenir dans les périodes de doute et le motiver pour l’aider à atteindre son objectif de réussite. Il convient pour nous de valoriser son potentiel.

L’importance de l’hygiène de vie.

C’est un aspect trop souvent négligé, et, pourtant, il est prouvé que les conditions physiques et psychologiques de l’étudiant sont primordiales dans la réussite de ses études : sommeil, détente, alimentation, environnement familial, tout concourt au succès – ou à l’échec. Le sommeil améliore la mémorisation et ce, d’autant que la durée du sommeil est longue. A l’inverse, des privations du sommeil sont associées à des troubles de la mémoire et des difficultés d’apprentissage. Une pratique sportive régulière est également associée à des effets positifs sur la mémoire, en agissant notamment sur la création de nouveaux neurones dans l’hippocampe, le siège de la mémoire. Au contraire, le stress possède des effets négatifs sur la mémoire, d’où les séances de sophrologie que nous proposons à nos étudiants.