Les objectifs de la transformation de l’accès aux études de santé.

A partir de la rentrée 2020, une nouvelle réforme de l’accès aux études de santé va se mettre en place. Cette transformation a pour objectif une meilleure formation, meilleure orientation et une meilleure insertion des étudiants dans le milieu hospitalier.

Mise en place de nouvelles voies d’accès

Les futurs étudiants pourront choisir entre plusieurs parcours prévus pour leur permettre d’avoir deux chances pour accéder aux études de santé :

Chania
Chania

REFORME DES ETUDES DE MEDECINE EN AOUT 2020 : PASS ? L.AS ? ANNEE BLANCHE ?

LE SERMENT D’HIPPOCRATE VOUS RENSEIGNE ET REPOND A VOS QUESTIONS.

Lorsqu’une réforme se met en place, il faut pouvoir s’y adapter très vite si on veut être efficace et rassurer nos étudiants. Le Serment d’Hippocrate a déjà pris de l’avance sur les autres en étoffant son équipe pédagogique et surtout, en dispensant actuellement à tous ses étudiants inscrits, des COURS ET DES STAGES INTENSIFS TOTALEMENT GRATUITS afin qu’ils soient le mieux préparés possibles dès la rentrée d’août 2020. C’est ça l’efficacité du Serment d’Hippocrate !

GRANDES LIGNES DE CETTE REFORME.
CE QUI VA CHANGER:

**Disparition du concours!!!!

**2 voire 3 voies d’accès à la filière Santé (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie et Kinésithérapie=> MMOPK)

**Le numérus clausus actuel est remplacé par le numérus apertus (c'est-à-dire un nombre minimal de places défini à l'échelle nationale et qui pourrait varier selon les régions).

**Les QCM devraient disparaître au profit d’épreuves rédactionnelles et orales.

**Une liste d’admission par ordre de mérite sera mise en place.

**Une moyenne sera déterminée pour le passage entre les différentes années.

**La PACES ( Première année commune aux études de santé ) disparaît et elle est remplacée par deux voies d’accès principales : Le PASS ( parcours spécifique accès santé ) et la L.AS ( Licence Accès Santé ).

CE QUI NE CHANGERA PAS :

=>LA SÉLECTION !!!

=>Les filières médicales continueront d’être parmi les plus sélectives au niveau du recrutement !

=>Uniquement deux chances d’accéder à ces études!

Une excellente préparation, un encadrement efficace et un suivi pédagogique sont donc nécessaires pour optimiser vos chances de réussir dans cette voie!!

PROGRAMME DU PASS ET DE LA L.AS.

PASS : Mineure Licence + Majeure Santé + Mineure Santé.

L.AS : Majeure Licence + Mineure Santé.

Pour le PASS, à la Majeure Santé s’ajoutera la Mineure Licence d’une des options ci-dessous + la Mineure Santé. Il en est de même pour la L.AS : la Majeure Licence (choisie par l’étudiant parmi l’une des options ci-dessous) + la Mineure Santé.

Exemple :

PASS => Majeure Santé (matières proches de l’actuel PACES) + Doit (ou Sciences Sociales, ou chimie, ou….) + Mineure Santé.

L.AS => Licence de chimie ou économie-gestion ou sciences de la vie ou…(au choix de l’étudiant en fonction des options ci-dessous) + La Mineure Santé

Les options possibles à La Réunion.

=> PASS SAINT DENIS

  • - option droit : 50 places
  • - option sciences sociales : 100 places
  • - option sciences de la vie : 100 places
  • - option chimie : 50 places
  • - option économie gestion : 100 places
Total : 400 places

=> PASS TAMPON

  • - option droit : 50 places
  • - option économie gestion : 100 places
  • - option sciences pour la santé : 100 places
Total : 250 places

=> L.AS SAINT DENIS

  • - administration économie et gestion : 50 places
  • - chimie : 40 places
  • - droit : 50 places
  • - économie gestion : 50 places
  • - science de la vie : 80 places
  • - sciences sociales : 70 places
Total : 340 places

=> LAS TAMPON

  • - administration économie et gestion : 50 places
  • - droit : 50 places
  • - économie gestion : 100 places
  • - staps : 90 places
  • - sciences pour la santé : 50 places
Total : 340 places

FAQ.

1. ENTRE PASS ET L.AS, QUELLE VOIE PRIVILÉGIER POUR OPTIMISER SES CHANCES D’ADMISSION ?

Si vous avez un profil scientifique et que les études de Santé sont votre projet unique, l’orientation en PASS est recommandée.

Plusieurs dérogations autorisent les Facultés à conforter le PASS comme voie principale en attendant que se mettent en place petit à petit les recrutements via les autres voies (L.AS et filières paramédicales).

2. VAUT-IL MIEUX SUIVRE UNE P0, OU ANNÉE BLANCHE, DANS CE CONTEXTE DE RÉFORME ET DE NON REDOUBLEMENT ?

Avec la fin du redoublement et une exigence aussi importante qu’en PACES, il semble indispensable de bien se préparer à cette année PASS. L’anticipation est la clé. Elle peut passer par un accompagnement en Terminale, un stage de pré-rentrée mais aussi par une année blanche complète sans être inscrit en Faculté.

Cette dernière option représente un véritable risque. Les néo-bacheliers sont prioritaires sur le PASS. Certaines Facultés ont déjà annoncé une capacité d’accueil plus limitée que l’année dernière de néo-bacheliers (Nantes par exemple). Il y a donc un risque qu’un étudiant non bachelier de l’année se voit refuser l’accès en PASS.

Par ailleurs les Doyens de Facultés et les fédérations d’étudiants en Santé veulent éviter le développement de ces années blanches considérées comme un « détournement du non-redoublement ». Certainement détectée lors des nouvelle épreuves orales, cette année blanche pourrait donc devenir un obstacle à votre réussite.

3. DANS LE PASS, LE PROGRAMME SERA-T-IL CELUI DE LA PACES ACTUELLE ?

Le programme sera très proche de celui de la PACES car les connaissances fondamentales pour suivre la formation en Médecine, Pharmacie, Odontologie ou Maïeutique restent les mêmes. Il sera un peu allégé pour conserver un volume global d’enseignement proche de celui de PACES mais en incluant la mineure X.

La mineure X devrait compter entre 70 et 100h d’enseignement et au moins 10 ECTS.

4. Y AURA-T-IL DES NOUVELLES UNITÉS D’ENSEIGNEMENT PAR RAPPORT À LA PACES ?

Il y aura bien sûr la mineure X d’une autre licence mais aussi :

  • – un module d’anglais,
  • – un module découverte des métiers de la Santé
  • – un module de préparation aux oraux.
Les dessous de cette réforme : ce que l’on ne vous dit pas !

Vous êtes nombreux en Terminale à avoir assisté aux différentes réunions des représentants de l’UFR de Santé dans votre lycée qui se sont évertués à vous rappeler qu’ « une prépa ne sert à rien, qu’elle n’est pas du tout importante et que vous pouvez vous en sortir seul ». C’est ce que nous entendons depuis des années ! Une seule question suffit pour vous donner une idée de l’ampleur de cette ineptie : « combien d’étudiants passent chaque année en 2ème année sans avoir été dans une prépa ? ». Selon nos sources auprès des étudiants de 2ème année, entre 6 et 12 seulement selon les années, sur les 110 en moyenne pour la filière Médecine !!!

De nombreux points restent en suspens à ce jour, et notamment :

1. Un étudiant d’une L.AS Economie-Gestion, Droit, ou Sciences Sociales par exemple, aura-t-il autant de chances qu’un étudiant de PASS de pouvoir suivre les cours de 2ème année de médecine dès la rentrée? Aura-t-il les connaissances nécessaires en UE2, par exemple, composée de biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire, ou en UE3 sur les bases moléculaires, cellulaires et tissulaires des traitements médicamenteux, ou encore en UE 4 et 5 sur l’appareil respiratoire et le système cardiovasculaire ? Et quid de l’immunopathologie (UE 9) ou du tissu sanguin (UE 10)? (Voir le programme de la 2ème année de médecine sur le site de l’université. C’est sidérant !!). Silence total des universités à ce jour. Du coup, l’étudiant qui s’inscrit en L.AS n’est pas du tout informé sur les prérequis nécessaires à cette 2ème année !!! Les Universités vont-elles adapter le programme de la 2ème année aux différentes L.AS ? Toujours aucune réponse ! Et pourtant, les étudiants de Terminale ont déjà validé de façon définitive leurs vœux sur Parcoursup depuis le 2 avril 2020 !

2. « 35 % des étudiants de la L.AS passeront en 2ème année ». Question : 35 % par filière ou 35 % toutes filières confondues ? De toute évidence, il s’agit de la 2ème solution pour équilibrer le nombre de places total avec la PASS. A moins d’attribuer 7 % de places par filière (car 5 filières possibles). Faites le calcul : c’est dérisoire !

3. « Dans chaque université, le jury fixe des seuils minimum (avec la moyenne des notes prises en compte pour le classement) pour l’admission dans une filière santé. En conséquence, des places peuvent ne pas être pourvues » (Circulaire officiel de l’Université de La Réunion en date du 2 mars 2020). Quel est ce seuil ? Une moyenne de 12/20, 14/20 ? 16/20 ?

4. « Programme des formations et règlement particulier des études au plus tard le 30/06/2020 ». (Circulaire du 2 mars 2020, Université de La Réunion). Il en est de même pour les matières de la Mineure Santé. Nous n’en savons rien ! Le 30 juin, Parcoursup sera terminé, ainsi que le bac. Donc, si les études de santé vous intéressent, vous êtes contraints de vous inscrire (Parcoursup) dans une filière dont vous ne connaissez ni le programme d’enseignement pédagogique, ni le nombre de places disponible !!!

Conclusion sur cette réforme :

=> Le concours disparaît pour laisser place à un examen classant ! Quelle différence ?

=> « Ne pas mentir aux jeunes »….Mais pour le patron des doyens, il ne faut pas s'y tromper . Si le numerus clausus disparaît en tant que « verrou » national, l'entrée dans le cursus de médecine restera très sélective. « Il y a une suppression du concours de PACES et une "révision" du numerus clausus, je suis prudent, car la notion de suppression du numerus clausus est un abus » de langage, corrige le Pr Sibilia. Et d'ajouter : « Il faut dire les choses, ne pas mentir aux jeunes et à leurs familles. On supprime la sémantique numerus clausus mais on va garder le principe de sélectivité et de mesure des besoins sur les terrains. »

Pr. Jean Sibilia, Président de la conférence des doyens des facultés de médecine.

Lien du décret concernant la réforme des études de santé pour